Provinces maritimes – Nouvelle-Écosse (jour 2)

Nouvelle-Écosse (jour 1) | Nouvelle-Écosse (jour 3)

Le premier jour dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton était long. Nous admirions les paysages magnifiques jusqu’au dernier rayon du soleil.

Nous devons admettre que rien ne vous détourne de l’unité avec la nature.

Puisque le service cellulaire n’est pas disponible, votre téléphone ne peut être utile que comme un appareil photo.

Nous avons réalisé que nous étions à l’extérieur du parc quand les lumières de la civilisation ont apparu au loin. Nous avons dû trouver un logement pour la nuit. Suivant la sinueuse route Cabot Trail nous examinions les panneaux routiers.

Nous avons choisi The Mountain View Motel & Cottagesl avec un grand stationnement. Il était difficile de le rater dans la nuit.

 Adresse :23659 Cabot Trail Road, Pleasant Bay, NS B0E 2P0

La haute saison n’avait pas encore commencé, il restait donc une chambre pour nous.

Il y avait une autre raison pour laquelle nous voulions voir autant que possible le premier jour. La météo annonçait un brouillard le jour suivant.

Cette fois-là, les météorologues avaient raison.

Dans la matinée, nous avons vu un solide mur de brouillard autour du motel.

Colibri en Nouvelle-Écosse

Parfois en voyageant, tout à fait accidentellement vous pouvez détruire vos stéréotypes. Pour une raison quelconque, nous croyions que les colibris vivent dans des pays chauds. Ce stéréotype a été détruit au petit-déjeuner au motel.

Nous étions assis près de la fenêtre « appréciant » le brouillard descendant rapidement. Soudain, de l’autre côté de la fenêtre, un petit oiseau s’envola dans la mangeoire à oiseaux et commença son « petit-déjeuner » avec son bec microscopique. Nous n’avions jamais vu un colibri si proche. Nous n’y avons pas cru au début mais la serveuse a confirmé. Après avoir vérifié dans Google, nous avons réalisé que nous avions raison à moitié.

Les colibris hibernent dans les Caraïbes, mais au printemps, ils s’envolent pour l’Amérique du Nord, atteignant le Yukon et l’Alaska.

Inattendue fin du voyage au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton

Je ne souhaite à personne d’être un passager dans une voiture sur une route serpentine en brouillard. Les conducteurs peuvent avoir d’autres opinions.

Après le petit-déjeuner, nous avons compris que la visite au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton était terminée. À cause du brouillard, nous n’avons pas pu voir le côté nord-est du parc. Cela nous a rendu un peu tristes.

Nous savions que nous y, certainement, reviendrions.

En attendant, nous avons continué à couper le brouillard sur les virages serrés. C’étaitent environ 50 kilomètres de conduite, mais pour moi, ça ressentait comme au moins 100. Nous avons fait quelques arrêts pour prendre des photos du Cap-Breton dans le brouillard. Toutes les photos étaient comme des jumeaux, similaires à la photo ci-dessus.

Carte des phares de la Nouvelle-Écosse, bibliobus et autobus scolaire

À partir de maintenant, notre objectif était simplement de suivre Cabot Trail en contournant l’île du Cap-Breton. En tant que plan B, nous avions une carte des phares de la Nouvelle-Écosse.

Il y a 150 phares actifs dans la Nouvelle-Écosse.

Nous en avons choisi le plus proche.

Sur notre chemin, nous avons rencontré quelques objets remarquables qui ont prouvé à quel point le Canada se préoccupe de l’éducation, même dans les régions les plus reculées et les moins peuplées.

Le phare que nous voulions visiter ne fonctionnait plus. Il y avait un petit musée qui était fermé.

Clucking Hen café sur l’île du Cap-Breton

Si vous voulez visiter la partie nord-est de l’île du Cap-Breton, nous vous recommandons de vous rendre au Clucking Hen Cafe.

 Site web : https://www.cbisland.com/things-to-do/the-clucking-hen-cafe-bakery/

 Adresse : 45073 Cabot Trail, Englishtown, NS B0C 1H0

Nous nous sommes arrêtés là pour déjeuner. Le café est situé près de l’autoroute.

Juste à l’entrée, vous vous trouvez dans le « royaume de poule ». Des jouets sur les étagères, des tableaux, des souvenirs, des ustensiles de cuisine…, tout est associé à des poules. Nous nous souviendrons non seulement de l’intérieur drôle du café, mais surtout les meilleures brioches à la cannelle dans notre vie avec une grande tasse de cappuccino. Les brioches étaient si bonnes que nous en avons acheté une de plus.

Nous avons remercié la charmante hôtesse pour le délicieux déjeuner et un peu lui a parlé. Nous avons appris qu’à proximité, il y a une île avec des macareux. Il y a des excursions spéciales en bateau pour les observer. Malheureusement, les conditions météorologiques ne promettaient rien de bon dans un avenir proche.

La visite de « l’île oiseau » a dû être reportée pour une durée indéterminée.

Pêcheurs de homard

La veille, nous avons mangé du homard pour le dîner. Le lendemain, nous avons eu l’occasion de voir des pêcheurs de homard en action.

La saison a commencé et la baie était pleine d’activités de pêche.

Le brouillard levé

Le brouillard disparaissait lentement et, à la fin de la journée, nous pouvions voir les contours de la côte nord-est de l’île du Cap-Breton.


Ce post fait partie de notre tout premier long voyage dans les Maritimes. Vous pouvez lire d’autres articles : Nouveau Brunswick | Île-du-Prince-Édouard | Nouvelle-Écosse (jour 1) | Nouvelle-Écosse (jour 3)


Liens utiles

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *